Respect de la confidentialite

 

L’ensemble du personnel est tenu au secret professionnel ainsi qu’à la discrétion professionnelle.

 

La non divulgation de votre présence dans l’établissement sera préservée, si vous le demandez.

 

 

Information sur votre etat de sante

 

Votre médecin traitant vous informe sur votre état de santé, sur les examens et les traitements prescrits. Les informations de nature médicale seront communiquées à la personne de confiance que vous aurez désignée.

 

 

Conseil de Vie Sociale

 

Ce conseil a pour mission de donner son avis et de faire des propositions sur toutes questions intéressant la vie et le fonctionnement de l’établissement ou de la structure d’accueil.

 

Le Conseil de Vie Sociale est commun aux trois structures (Hôpital Local de Barcelonnette, Hôpital Local de Jausiers et Syndicat Inter Hospitalier de l’Ubaye) et comporte 8 représentants :

-                        4 représentants des personnes accueillies ou prises en charge

          dont 2 représentants des familles et représentants légaux,

-                        2 représentants des personnels,

-                        2 représentants des organismes gestionnaires.

 

La composition nominative ainsi que les comptes rendus des réunions sont affichés sur le panneau d’affichage des familles.

 

 

 

 

Commission des Relations avec les Usagers
et de la qualité de la prise en charge

 

 

Comme indiqué précédemment, cette commission est chargée d’assister et d’orienter toute personne qui s’estime victime d’un préjudice du fait de l’activité de l’établissement et de l’informer des voies de conciliation et de recours dont elle dispose.

Elle est composée (la liste officielle est affichée et à disposition dans les locaux de l’Etablissement) :

 

-       Du représentant légal de l’établissement (président),

-       Deux médiateurs et leurs suppléants (médecins et non médecins)

-       Deux représentants des usagers et leurs suppléants,

-       Le président de la CME et son représentant,

-       Un représentant de la CSIRMT (ex-CSSI) et son suppléant,

-       Un représentant du personnel et son suppléant,

-       Un représentant du CA et son suppléant,

-       Le responsable de la politique qualité.

 

 

 

Droit d’acces au dossier medical
conservation

 

L’ensemble des informations relatives aux soins et au traitement qui vous ont été délivrés est rassemblé dans un dossier personnalisé. Son contenu est couvert par le secret médical

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez le consulter. La demande doit être adressée au Directeur de l’établissement  par lettre recommandée.

 

Votre dossier administratif est, quant à lui, consultable aux heures d’ouverture de l’accueil.

 

Les dossiers médicaux sont conservés pour une durée qui varie en fonction de la pathologie du patient : indéfiniment pour les affections de nature héréditaires, 70 ans pour les dossiers de neurologie, stomatologie et maladies chroniques, 20 ans pour les autres dossiers.

 

 

 

 

Lutte contre les infections nosocomiales

 

 

On appelle infection nosocomiale toute infection contractée à l’Hôpital. Ceci exclut toutes les infections existantes ou en incubation à l’admission à l’Hôpital.

 

Le terme nosocomial signifie «acquis en milieu hospitalier » et ne préjuge pas de l’existence d’une faute ou d’un risque évitable ou au contraire incompressible, lié à la sévérité de l’état du patient et à la lourdeur des soins nécessaires.

 

Dans le cadre d’une infection nosocomiale contractée dans notre établissement, vous en serez tenu informé par votre médecin traitant.

 

L’établissement, au travers du CLIN (Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales), mis en place avec l’hôpital local de Barcelonnette conduit des actions de formation et d’information pour la mise en œuvre des bonnes pratiques d’hygiène hospitalière. Il procède à des évaluations périodiques des actions.

 

Le cadre de santé est à votre disposition pour toute remarque ou explication.

 

De plus, une infirmière référente en hygiène reste à votre écoute pour tout problème infectieux ainsi que votre médecin traitant

 

L’établissement adhère au réseau Hygiène 04 en collaboration des établissements des Alpes de Haute Provence.

 

 

Informatique et liberte

 

A l’occasion de votre séjour à l’hôpital, nous vous demandons un certain nombre de renseignements qui sont traités par informatique.

 

La loi du 6 janvier 1978 et les textes d’application veillent à ce que l’informatique soit au service de chaque citoyen et porte pas atteinte ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles.

Dans ce cadre réglementaire, l’hôpital a déclaré tous les traitements informatiques qu’il effectue auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et de Libertés (CNIL), qui a pour mission de faire respecter cette loi.

 

Les données médicales et administratives vous concernant sont informatisées.

 

Les informations des personnes en SSI sont transmises au DIM (Directeur des Informations Médicales) de Digne.

 

Conformément aux dispositions de la loi informatique et libertés, nous vous informons que vous pouvez rectifier ou refuser de voir figurer certaines informations.

 

 

Droits A l’Image

 

 

Des photos ou films sont effectués lors des différentes manifestations ou animations de l’établissement. Ceux-ci peuvent être diffusés par les médias (presse, télévision, …)

 

Conformément aux dispositions réglementaires, nous vous informons que vous pouvez refuser la diffusion de votre image.

 

Votre accord est acquis pour l’établissement sans formalisation de ce refus.

 

 

Protection des incapables majeurs

 

 

En cas d’incapacité totale ou partielle, une mesure de protection juridique peut être envisagée, à la demande de la personne soignée, d’un tiers ou du médecin, auprès du Juge des Tutelles de Barcelonnette.

 

 

 

Soins palliatifs 

 

 

Les soins palliatifs sont des soins actifs, continus, évolutifs, coordonnés et pratiqués par une équipe pluri-professionnelle.

Ils ont pour objectif, dans une approche globale et individualisée, de prévenir et de soulager les symptômes physiques, dont la douleur, mais aussi les autres symptômes, d’anticiper les risques de complications et de prendre en compte les besoins psychologiques, sociaux et spirituels, dans le respect de la dignité de la personne soignée.

 

Les soins palliatifs cherchent à éviter les investigations et les traitements déraisonnables et se refusent à provoquer intentionnellement la mort. Selon cette approche, le patient est considéré comme un être vivant et la mort comme un processus naturel.

 

Les soins palliatifs s’adressent aux personnes atteintes de maladies graves évolutives ou mettant en jeu le pronostic vital ou en phase avancée et terminale, ainsi qu’à leur famille et à leurs proches. Des bénévoles, formés à l’accompagnement et appartenant à des associations qui les sélectionnent peuvent compléter, avec l’accord du malade ou de ses proches, l’action des équipes soignantes.

 

 

L’Unité Mobile de Soins Palliatifs des Hautes- Alpes, UMSP, intervient au sein de l’hôpital local de Jausiers vous propose :

 

-       Aide à l’évaluation et au traitement des symptômes d’inconfort.

-       Aide à l’évaluation et au traitement de la douleur.

-       Soutien et écoute du patient et de sa famille.

-       Collaboration pluridisciplinaire avec les acteurs de soins.

-       Consultations externe en soins palliatifs.

-       Accompagnement des endeuillés.

-       Aide au retour à domicile.

 

 

Si la situation le requiert n’hésitez pas à demander de plus amples renseignements à votre médecin traitant, ainsi qu’à l’équipe de soins de l’hôpital St Anne.

 

 

Prise en charge de la douleur (données reproduites)

 

LA DOULEUR N’EST PAS UNE FATALITE

 

Supporter la douleur ne permet pas de mieux lui résister. Les douleurs altèrent le confort et la qualité de vie. Elles diminuent votre énergie et retentissent sur votre vie quotidienne.

 

ON PEUT LA PREVENIR

 

La prise en charge de la douleur doit être une préoccupation quotidienne des équipes soignantes. Après une intervention chirurgicale, pendant un examen douloureux, avant une situation qui peut entraîner une douleur (transport, séance de rééducation…), vous devez être prévenu qu’une douleur peut survenir.

 

ON PEUT LA TRAITER

 

Traiter la douleur, cela peut prendre du temps. C’est contribuer à retrouver le bien-être, l’appétit, le sommeil, l’autonomie et se retrouver avec les autres.

 

 

Avoir mal, ce n’est pas normal.

 

La douleur n’existe pas sans raison, ne la laisser pas s’installer. N’hésitez pas à en parler, votre médecin en cherchera les causes. Il n’y a pas une mais des douleurs qui se distinguent par leur origine, leur durée, leur intensité… La souffrance morale augmente les douleurs. Parlez-en à l’équipe soignante.

Tout le monde ne réagit pas de la même façon à la douleur.

 

Alors, parlons-en ensemble.

 

Traiter votre douleur, c’est possible si vous en parlez.

Aidez l’équipe soignante qui vous prend en charge à traiter votre douleur.

Nous ne pouvons rien faire sans votre concours. Pour un enfant ou un membre de votre famille, l’entourage peut aider à la prise en charge de la douleur.

 

Traiter la douleur c’est possible

 

Nous mettrons en œuvre tous les moyens à notre disposition pour la soulager, même si nous ne pouvons pas garantir l’absence totale de douleur.

 

 

LES MEDICAMENTS :

 

Les antalgiques sont des médicaments qui soulagent.

Il existe plusieurs types d’antalgiques (paracétamol, aspirine…). La morphine et ses dérivés sont les plus puissants d’entre eux. Un traitement par la morphine pourra toujours être interrompu si la cause de vos douleurs disparaît, et vous ne courez aucun risque de devenir dépendant vis-à-vis de la morphine.

 

D’autres médicaments (antimigraineux, anti-inflammatoires…) peuvent aussi vous aider. Certains médicaments ont été conçus pour traiter les dépressions ou les épilepsies. Ils se sont révélés par la suite capables de soulager certaines douleurs, mais leur nom leur est resté. Ne soyez pas étonné si un «antidépresseur » ou un «antiépileptique » (également appelé «anticonvulsivant ») vous était prescrit. Dans votre cas, ce sont les actions antalgiques de ce médicament qui sont utilisées.

 

Les médicaments sont proposés en fonction de la nature et de l’intensité des douleurs. Ils les soulagent, même s’ils ne les suppriment pas toujours totalement. Votre médecin vous prescrira un traitement adapté. Celui-ci sera ajusté en fonction de l’évaluation régulière de vos douleurs.

 

 

LES AUTRES MOYENS :

 

D’autres moyens peuvent être employés pour réduire les douleurs, améliorer votre confort et votre bien être : la relaxation, le calme, le repos, les massages, des applications de poches de glace ou d’eau chaude, la stimulation électrique… Comme les médicaments, ils seront adaptés à votre cas.

 

« Etre soulagé c’est possible, mais comment faire ? »

 

VOTRE PARTICIPATION EST ESSENTIELLE

 

Tout le monde ne réagit pas de la même façon à la douleur.

Vous seul pouvez décrire votre douleur : personne ne peut et ne doit se mettre à votre place.

Plus vous nous donnerez d’informations sur votre douleur et mieux nous vous aiderons. Ne craignez pas de nous interroger.

 

EVALUEZ VOTRE DOULEUR

 

Une réglette sera mise à votre disposition : Elle vous permettra d’indiquer l’importance de votre douleur. Nous vous montrerons comment vous en servir dès votre arrivé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de douleur

 

 

 

 

Douleur insupportable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres outils d’évaluation peuvent être utilisés. L’évaluation de votre douleur doit être systématique et régulière, au même titre que la prise de la tension artérielle, du pouls ou de la température.

 

L’EQUIPE SOIGNANTE EST LA POUR VOUS ECOUTER ET VOUS AIDER

 

Si vous avez mal, prévenez l’équipe soignante. N’hésitez pas à exprimer votre douleur. En l’évoquant, vous aidez les médecins à mieux vous soulager. Ils évalueront votre douleur et vous proposeront les moyens les plus adaptés à votre cas.

 

LA DOULEUR N’EST PAS UNE FATALITE

La douleur se prévient.

La douleur se traite

 

TRAITER VOTRE DOULEUR C’EST POSSIBLE

 

Dans cet établissement, les équipes soignantes s’engagent à prendre en charge votre douleur et à vous donner toutes les informations utiles.

œ  

š

 

 

est fixé par votre médecin traitant qui vous remettra ses prescriptions et les dates de rendez-vous éventuels. Nous vous conseillons de vérifier que vous n’oubliez rien dans votre chambre et de vous présenter au bureau des entrées qui enregistre votre départ, régularise au besoin votre dossier  administratif et vous remet des bulletins de situation destinés aux organismes sociaux et récupère le cas échéant votre clé.

 

 

Vous pouvez faire appel au SSIAD de Jausiers qui intervient dans la Vallée de l’Ubaye. Nous pouvons prendre contact avec l’infirmière coordinatrice afin d’assurer la continuité de soins.

 

 

 

 

s’effectue, selon votre état de santé, soit par vos propres moyens, soit par un prestataire adapté (ambulance, V.S.L, taxi) dont le choix est libre.

 

 

Dans le cas où vous quittez l’Etablissement contre avis médical, nous vous demandons d’écrire et de signer une décharge dégageant l’hôpital et le médecin de toute responsabilité.

 

***

 

Nous espérons que vous êtes satisfait des conditions de votre séjour et des soins qui vous ont été dispensés.

 

 

nous intéresse et vos réponses sont une aide précieuse, elles permettent d’améliorer la qualité de la prise en charge. Nous vous invitons à remplir le questionnaire que vous remettrez au cadre de santé ou à l’infirmière.

 

œ  